Complétez la consultation en ligne sur la qualité des paysages
Consultation en ligne
Complétez la consultation en ligne sur la qualité des paysages

Dans l’objectif d’adopter de nouveaux outils de planification territoriale répondant aux besoins et aux préoccupations des citoyens, la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal (CPEUM) et la Ville de Saint-Constant invitent les Constantins à compléter une consultation en ligne sur le portail BCITI Saint-Constant.

Consultation en ligne

L’Université de Montréal lance un projet d’innovation sociale avec la Ville de Saint-Constant.

La Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal (CPEUM), en partenariat avec la Ville de Saint-Constant et la municipalité régionale de comté (MRC) de Roussillon, annonce le lancement d’un projet portant sur la qualité des paysages et des cadres de vie du territoire municipal.

D’une durée de deux ans, et rendu possible grâce à une subvention de 194 752 $ du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, ainsi que d’un financement de 76 200 $ de la Ville de Saint-Constant, ce projet d’innovation sociale permettra la conception d'outils pour une gestion cohérente et harmonieuse des paysages urbains de la municipalité.

«Dans un premier temps, une caractérisation des paysages de Saint-Constant sera réalisée afin de désigner par exemple les lieux valorisés, singuliers et ceux à transformer. Suivra l’élaboration d’une vision de l’aménagement de la ville par un exercice d’idéation permettant de dégager des propositions d’intervention. Puis, les principes d’aménagement seront établis afin de créer un guide à l’usage des intervenants locaux et régionaux. Et, bien sûr, les citoyens seront consultés sur les transformations souhaitées et attendues, résume Sylvain Paquette, directeur de la CPEUM et professeur à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’UdeM. La qualité des paysages devient ainsi un enjeu stratégique duquel découlent les réflexions sur le “devenir souhaitable” des milieux de vie.»

La production d’un guide d’intervention stratégique pour la gestion des paysages à l’échelle de la MRC de Roussillon est donc prévue au projet ainsi que l’animation des formations pour les intervenants de l’aménagement aux échelons municipal et régional. L’ensemble du projet sera réalisé en collaboration avec la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’UdeM (CUPEUM).

«Aujourd’hui, la qualité de vie des citoyens repose sur plusieurs éléments. Les citoyens recherchent maintenant plus qu’une ville où résider, mais un milieu dans lequel il fait bon vivre, déclare Jean-Claude Boyer, maire de Saint-Constant et préfet de la MRC de Roussillon. L’aménagement du territoire, le patrimoine bâti et la beauté des paysages occupent une place d’importance parmi leurs critères de choix. Saint-Constant sera la première ville du Roussillon à bénéficier de cet outil de gestion novateur. Par contre, à titre de préfet de la MRC, j’espère que cet exercice n’est qu’un début pour le territoire et que plusieurs villes pourront lui emboîter le pas.»

Les préoccupations citoyennes et l’acceptabilité sociale à l’avant-plan
Une plateforme numérique permettra à la population locale de prendre part au projet, de mieux connaître et d'apprécier les attraits de son territoire et de pouvoir faire des choix éclairés en matière de gestion de la qualité des paysages. Rendue possible grâce à une collaboration avec le Centre d’expertise numérique pour la recherche de l’Université de Montréal, cette plateforme sera également un moyen efficace pour présenter la démarche à d’autres municipalités du Québec et d’ailleurs.

Mettant à profit l'expertise unique de la CPEUM et de la CUPEUM dans la caractérisation socioculturelle des paysages et dans l'élaboration de visions d'aménagement stratégique, le projet permettra d’offrir à la Ville de Saint-Constant et à la MRC de Roussillon de nouveaux outils et approches de planification territoriale plus sensibles aux préoccupations à l’égard des paysages. Il contribuera directement à la cohérence des interventions territoriales et à l'amélioration de l'acceptabilité sociale des actions envisagées.

Le caractère exemplaire de cette démarche pourra profiter ainsi plus largement à l'ensemble des acteurs municipaux québécois cherchant à mettre en place de nouveaux processus de qualité en aménagement urbain.

L’appel de projets du ministère de l’Économie et de l’Innovation visait à encourager l’innovation sociale en instaurant des liens entre les milieux de recherche et les milieux preneurs intéressés par une idée, une approche, une intervention, un service ou un produit constituant une nouveauté et répondant plus adéquatement et plus durablement que les solutions existantes à un besoin social bien défini. 

«Cette initiative est un bel exemple de collaboration entre chercheurs, intervenants municipaux et citoyens. Elle permettra le développement de nouveaux outils et de nouvelles approches pour la planification territoriale au profit des communautés locales. L’acquisition de connaissances et de compétences favorisera en effet l’essor d’un milieu de vie attrayant à la fois pour la population et pour les entreprises», a souligné le ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière, M. Pierre Fitzgibbon.

Le titulaire de la CUPEUM, Philippe Poullaouec-Gonidec, a mentionné pour sa part «l’importance de soutenir des processus stratégiques d’aménagement innovants pour faire en sorte que l’urbanisation soit inclusive en matière d’aspirations sociales et culturelles, résiliente et durable, rejoignant ainsi l’un des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies».

Source : Chaire en paysage et environnement, Université de Montréal
patrick.marmen@umontreal.ca | 514 343-6111, poste 4783

RessourceLien
Communiqué de presse de l'Université de Montréal
Entrevue de Sylvain Paquette à l’émission radiophonique « Samedi et rien d’autres » d’ICI Première (Radio-Canada)