COVID-19 - Bâtiments municipaux fermés et suspension de la programmation des loisirs et des sports
COVID-19 - Bâtiments municipaux fermés et suspension de la programmation des loisirs et des sports

Rappelons que tous les bâtiments municipaux incluant l'Écocentre sont FERMÉS jusqu'à nouvel ordre en raison des mesures prises par le gouvernement. La programmation des loisirs et des sports est aussi SUSPENDUE. 

Notez que des amendes seront données aux personnes qui déposent des matières à l'Écocentre puisque le bâtiment est FERMÉ. 

Merci de votre compréhension. 

Saint-Constant en mode d’ouverture et d’écoute lors de ces consultations publiques sur le processus de création d’un service municipal de police

C’est le jeudi 16 mai qu’avait lieu la dernière de deux consultations publiques concernant la création d’un service de police autonome pour Saint-Constant suite à la décision du conseil municipal de ne pas renouveler l’entente de la Régie intermunicipale de police Roussillon selon les modalités et le plan d’affaires actuel. Dans les circonstances, les membres du conseil municipal, soucieux d’assurer la sécurité des citoyens et d’améliorer la qualité des services ont pris la décision d’enclencher le processus de création de son service de police autonome.

Près de 100 personnes étaient présentes à chacune des rencontres. De ce nombre, près de 80 % étaient des policiers. Malgré que le but de la consultation était de permettre à nos citoyens de s’exprimer sur le projet, par souci de transparence, la direction a permis la présence de plus de 35 non-résidents à chacune des rencontres. Ces observateurs étaient principalement des policiers. Cette importante et imposante présence policière a été déplorée par les citoyens et les élus. L’attitude affichée par certains policiers a malheureusement été perçue comme intimidante par plusieurs citoyens, ce qui a limité leurs interventions. 

La Ville s’attendait à une forme de réticence et d’insécurité de la part des policiers et c’est ce qui ressort des deux rencontres. Les périodes de questions, tant celle du 7 mai que celle du 16 mai, ont été majoritairement monopolisées par les policiers qui semblaient inquiets de la pérennité de leurs emplois et de leurs futures conditions salariales. À certains moments lors des rencontres, les propos des policiers tenaient plus d’une rencontre syndicale que d’une consultation publique. Lors de la soirée, des citoyens ont tenté d’intervenir pour demander aux policiers de leur laisser prendre la parole. Il faut rappeler que ces rencontres devaient permettre aux citoyens de comprendre les raisons derrière la décision de la Ville. 

En résumé, en créant ce nouveau service, la Ville vise à augmenter la présence policière sur le territoire de manière forte et tangible. Elle pourra ainsi avoir des services modulés et adaptés aux besoins de ses citoyennes et citoyens. Elle pourra aussi ajouter, selon les besoins, des services de sécurité appropriés pour les événements thématiques, la sécurité des parcs, l’application des règlements municipaux et pour le service d’ordre à la Cour municipale.

Quelques citoyens, tant policiers que résidents, ont terminé la soirée en soulignant la très grande écoute du maire Jean-Claude Boyer et la transparence du conseil sur les renseignements transmit en fonction des données disponibles à ce jour. En effet, la présentation a été rendue disponible dès le lendemain de la première consultation afin de permettre aux Constantins d’en prendre connaissance avant la dernière consultation publique.

Durant la période des consultations, le maire a reçu une invitation des membres du conseil d’administration de la Régie intermunicipale de police Roussillon de se rasseoir à la table des négociations.  Ce dernier a démontré de l’ouverture en ce sens : « En fonction de l’état actuel du dossier au moment où nous nous parlons, je suis ouvert à négocier.  Je serai donc présent à la rencontre du 12 juin prochain. Par contre, si nous n’arrivons pas à une entente favorable pour Saint-Constant, nous poursuivrons nos démarches vers la création de notre service de police », mentionnait Jean-Claude Boyer, maire de Saint-Constant.