SAINT-CONSTANT - Suivi de la situation de la COVID-19

Pour faire suite aux points de presse donnés aujourd’hui par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, et le directeur général adjoint de la protection de la santé publique, Dr Yves Jalbert, la Ville de Saint-Constant tient à résumer les faits saillants. Tout d’abord, un mot du maire Jean-Claude Boyer :

« Chères citoyennes, chers citoyens,

J’espère que vous vous portez bien et que vous trouvez un peu d’encouragement dans les différentes annonces de déconfinement qui ont été communiquées ces derniers jours. Il faut toutefois rester disciplinés dans le respect des consignes de protection que nous avons mises en pratique depuis le tout début de cette crise, pour pouvoir ainsi continuer dans la même direction sans mettre en danger la sécurité des gens qui nous entourent.

Je profite de ces quelques lignes pour vous rappeler que, dans le cadre du Jour de la Terre le 22 avril dernier, nous avons lancé l’initiative d’agriculture urbaine « Mon petit jardin bio ». Ceux et celles qui seraient intéressés à obtenir leur panier pourront s’inscrire en ligne à compter du 11 mai prochain, dès midi. Un total de 750 paniers d’une valeur de 15 $ seront offerts gratuitement et 500 autres paniers, plus gros, seront aussi disponibles au coût de 25 $.

Entre-temps, sachez que nos 18 jardinets situés dans le jardin communautaire au Pavillon de la biodiversité seront disponibles. Vous avez jusqu’au 20 mai pour en réserver un. Deux jardinets sont également disponibles pour les personnes à mobilité réduite. Veuillez noter qu’étant donné la crise entourant la COVID-19, nous avons dû prendre des mesures particulières pour assurer la protection des usagers, notamment en mettant en place du désinfectant, des lingettes et des mesures de distanciation. Toujours par souci de protection et de sécurité, les usagers devront apporter leurs propres outils de jardinage. Même si la situation actuelle est difficile, nous voulons, une fois de plus, encourager l’agriculture urbaine et donner aux citoyennes et aux citoyens l’occasion de se changer les idées et de mettre un peu de soleil dans leur saison!

Dans un autre ordre d’idées, j’aimerais rappeler l’importance de favoriser l’achat local, surtout dans la situation actuelle. Pour vous aider à découvrir les entreprises constantines, la Ville a mis sur pied récemment une nouvelle carte interactive qui offre les coordonnées et les spécifications des commerces et des services actifs pendant la crise. En un clic, il vous est possible d’avoir une vue d’ensemble sur les entreprises d’ici!

Finalement, il est important de noter que, malgré le début du déconfinement, les rassemblements sont toujours interdits et que nous devons limiter le plus possible nos déplacements, car le succès de cette reprise repose sur les gestes que tout un chacun posera et il faut rester solidaires dans ce combat de tous les instants.

Je vous remercie pour vos efforts soutenus depuis le début de la crise. Il ne faut surtout pas lâcher, il y aura toujours des jours meilleurs! » 

Faits saillants pour notre région :

  • Dès aujourd’hui, les citoyens peuvent réserver en ligne un jardinet dans notre jardin communautaire;
  • À compter du 11 mai, midi, réservation en ligne d’un panier « Mon petit jardin bio ».

Nous vous invitons à lire nos communiqués précédents pour connaître tous les éléments à retenir et les mesures qui ont été mises en place, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Du côté du premier ministre du Canada, Justin Trudeau :

  • Protéger les plus vulnérables, y compris les aînés, est une grande priorité. Dès le début, des mesures ont été prises et il y a plus à venir;
  • Questionné quant aux gens qui préfèrent la prestation canadienne d’urgence (PCU) plutôt qu’un retour au travail, le premier ministre affirme que la priorité est actuellement d’assurer la santé des Canadiens. Dans les prochaines étapes, il regardera comment rouvrir l’économie et s’assurera que les gens puissent travailler en sécurité;
  • Il aurait fallu avoir davantage d’équipements de protection. Énormément d’efforts logistiques ont été nécessaires au cours des dernières semaines. À l’avenir, il faudra s’assurer que les réserves soient bien approvisionnées.

Du côté du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, et du directeur général adjoint de la protection de la santé publique, Dr Yves Jalbert :

État de la situation

  • 163 nouveaux décès (2 020 décès au total);
  • 28 648 cas (1 110 de plus qu’hier);
  • 1 716 hospitalisations (31 de plus);
  • 218 personnes aux soins intensifs (4 de plus);
  • Tous les 1ers du mois, il y aura révélation des données du mois pour corriger la courbe. Il s’agit de valider, vérifier et corriger les rapports mensuels. Cette réévaluation fait en sorte qu’aujourd’hui, il y a 163 décès de plus, mais ceux-ci ne sont pas nécessairement survenus hier. Il y a environ 85 décès par jour et nous sommes sur un plateau;
  • Un plan dépistage plus massif sera implanté dans la communauté et le plan de réouverture tient compte de la capacité de tester. L’approche est de rechercher, investiguer et contenir;
  • En date d’hier, 220 000 tests ont été faits. En ce moment, il y a environ 6 000 tests faits par jour. Le taux de positivité actuel des tests est à 16 % et signifie qu’ils sont utilisés dans la bonne population;
  • L’objectif est de faire 14 000 tests par jour d’ici la fin de la semaine prochaine, à savoir :
    • 7 000 dans le milieu de la santé;
    • 6 000 pour les personnes symptomatiques dans la population en général;
    • Réserve de 1 000 tests en cas de situation particulière;
  • Effectuer près de 100 000 tests par semaine sera du jamais vu. Ce ne sera pas parfait dès les premiers jours, mais le Dr Arruda est confiant d’y arriver;
  • La répartition des tests pour chaque région se fera en lien avec l’épidémiologie locale : il y aura moins de tests dans les régions « froides »;
  • Il est très clair que s’il y a plus de tests, il y aura plus de cas positifs;
  • La stratégie d’utilisation des tests est la suivante :
    • Dès lundi prochain, les personnes qui ont des symptômes vont pouvoir téléphoner à une ligne dédiée. Dès lors, les gens seront référés à un centre désigné de dépistage (CDD) ou d’évaluation (CDE);
    • Il y aura allocation par région du nombre d’analyses et les gens qui appellent devraient pouvoir obtenir un rendez-vous dans les 24 heures en CDD;
    • Lorsqu’un rendez-vous n’est pas possible dans les 24 heures, les gens pourraient être référés en CDE;
  • La liste de priorités par groupes pour les tests sera la suivante :

1.    Patients symptomatiques hospitalisés;

2.    Professionnels de la santé symptomatiques;

3.    Usagers et personnel dans les milieux d’hébergement;

4.    Personnes symptomatiques de toutes les communautés, incluant les milieux en réouverture;

5.    Premiers répondants et travailleurs essentiels;

6.    Contacts étroits des cas confirmés;

  • Il y aura de nouvelles méthodes de prélèvement par expectoration (crachat);
  • Le dépistage massif va permettre de mieux identifier la transmission communautaire, dans un souci de découvrir rapidement toute éclosion dans un milieu rouvert;
  • Questionné quant aux tests commerciaux, le Dr Arruda indique que lorsque ce sera prêt, il y aura analyse de leur valeur. Il faut attendre des données plus précises;
  • Selon Dr Arruda, c’est certain qu’il y a plus de personnes infectées que ce que révèlent les tests. La prévalence est autour de 3 %, maximum 5 % de la population. Il pourrait donc y avoir 250 000 personnes qui ont (ou ont eu) la COVID-19 au Québec;
  • Lors de la réouverture, s’il y a éclosion dans une entreprise, la santé publique va enquêter pour contrôler la situation;
  • Le Dr Arruda rappelle qu’il ne faut pas avoir un faux sentiment de sécurité en portant le masque artisanal;
  • Il y aura des tests aléatoires dans Montréal-Nord puisqu’il y a un foyer d’éclosion. Dans certaines régions, les directeurs de la santé publique pourraient décider de tester de façon aléatoire. Toutefois, la validité d’un test chez une personne asymptomatique n’est pas bonne à long terme, il faudrait que ce soit répété dans le temps;
  • Les gens symptomatiques seront testés de façon plus accentuée. Il y aura une structure pour capter rapidement de l’information sur les milieux où il y aurait un cas. Une plateforme informatisée sera implantée pour gérer les contacts de cas confirmés;
  • La réouverture des écoles et des autres milieux est associée à l’analyse des six variables discutées hier. Si la Santé publique voit que les hospitalisations aux soins intensifs sont en hausse, il pourrait y avoir un retour en arrière. Il n’y a pas qu’un seul chiffre, il faut analyser plusieurs choses. Si les conditions ne sont pas au rendez-vous pour des réouvertures, il n’y en aura pas;
  • Les milieux qui vont rouvrir seront surveillés. Dès qu’un enseignant a des symptômes, il ne doit pas se présenter au travail. Il sera testé. S’il est positif, il y aura évaluation de la situation et investigation de l’école et du milieu familial. Le ministère de l’Éducation sera impliqué pour déterminer si l’école doit être fermée;
  • Au départ, la capacité de tests ne répondait pas à la demande. Il aurait été contre-productif d’ajouter des tests tandis qu’il y avait des délais. Maintenant, la capacité est là;
  • Le virus va dans le sang, mais la détection par voie respiratoire est encore privilégiée. Si un jour, il y a un meilleur test, il sera utilisé.

Nous vous remercions pour votre solidarité, votre mobilisation et votre collaboration face à cette crise. Pour toutes questions, consultez le site Web quebec.ca/coronavirus ou composez le 1 877 644-4545. Nous continuerons à vous tenir informés de façon régulière sur l'évolution de la situation sur notre site Web au saint-constant.ca et sur nos médias sociaux. Abonnez-vous aussi à nos alertes BCITI pour être informés en temps réel au saint-constant.b-citi.com.